• Manifeste des Généraux Vendéens

    L'armée forte de plus de 30.000 hommes attaque et prend Fontenay le comte le 25 Mai.

    C'est une grande victoire ; il y a peu de morts des deux côtés mais les Vendéens font 3.000 prisonniers.


    Le manifeste ci-joint accompagne leur mise en liberté qui sera effectuée le 28 Mai après les avoir tondus pour les empêcher de reparaître en Vendée.
    Le manifeste est signé de Bernard de Marigny et contre signé par les autres chefs vendéens. Le manuscrit original est la propriété du Vicomte de Beaucorps.

    28 Mai 1793

    "Messieurs,

    Instruit par des gens de vos armées patriotes, qu'il leur avait été ordonné de ne faire aucun prisonnier de nos armées, si le sort des armes les faisait tomber en vos mains, je me plais à vous donner connaissance de cette dénonciation, et à vous prouver par votre conduite envers la multitude que nous faisons en combattant contre vous, quelle est celle que l'honneur et l'humanité rend du cœur vraiment français.

    D'après des principes aussi sanguinaires que les vôtres, d'après ceux que l'on emploie pour égarer les esprits, d'après les menaces et exclamations horribles que vous lancez contre les chefs des armées catholiques nous pourrions user de représailles envers vos familles.

    Mais nos sentiments guerriers et religieux nous commandent impérieusement de remplacer les crimes que la révolution fait commettre par autant d'actes de vertu.

    Nous ne craignons ni menaces ni sentences atroces nous voulons et nous espérons que soutenus par Dieu et la pureté de nos sentiments nous triomphons de cette horde de factieux qui ne....(illisible).......plus la faculté de commettre des crimes.

    Vous habitants de Niort dont je suis comme de la plus part, vous retrouverez le caractère d'honnête homme que j'ai toujours eu.
    Je rendrai à vos familles les pères qui leur sont nécessaires toutefois que par le sort des armes ils tomberont en mon pouvoir.
    Jamais je ne serai barbare, et jusqu'à mon dernier moment les prisonniers trouveront en moi un ami, un protecteur.

    Lisez bien l'expression de mes sentiments, et concevez que les plus honnêtes gens du royaume sont ceux qui combattent pour la religion de leurs pères pour le rétablissement du throne et pour la paix que malheureusement il faut obtenir à coups de canon.
    Les prisonniers que nous rendons à leur famille attesteront nos vertus et nos bienfaisances ; et ceux que nous détenons pourront vous exprimer un jour la douceur avec laquelle ils auront été traités.

    Je suis particulièrement et nous sommes en général inébranlables dans nos principes ; tels sont les hommes qui vous écrivent, et qui ne veulent que le bonheur de tous les français."

    Bernard de Marigny
    Commandant des armées catholiques et royalistes
    La Rochejaquelein fils
    Donissan
    Lescure 
    Bonchamps

    (3 signatures difficiles à déchiffrer dont une ressemblerait à : Bernier)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :