• LES INVASIONS BARBARES ET LA PERIODE CAROLINGIENNE (AN 476 à 987)

    RETOUR VERS ACCUEIL 

    La domination romaine sur le Bas-Poitou fut battue en brèche lorsque, dans la première moitié du Ve siècle, déferlèrent les Wisigoths.

    La Vendée, sans doute peu marquée par ce peuple installé plus au sud, auquel elle obéit cependant, passe ensuite sous la tutelle des Francs (victoire de Clovis à Vouillé en 507) et, suivant les partages d'héritages qui lui succèdent, connaît l'anarchie politique.

    Surviennent alors les invasions des Sarrazins, défaits à Poitiers en 732 par Charles Martel et dont la tradition prétend que certains d'entre eux, échappés à la déroute, seraient venus jusqu'en Vendée pour y faire souche.

    A cette époque, se mettent en place les villas carolingiennes, qui préfigurent les futures seigneuries, Charlemagne construisant ce qui sera l'administration féodale, tandis que, non loin des côtes, s'érigent de nombreuses abbayes.

    LES INVASIONS BARBARES ET LA PERIODE CAROLINGIENNEAinsi Saint-Philbert fonde Noimoutier, puis Luçon et Saint-Michel-en-l'Herm, qui souffriront les premières des invasions des Vikings. Les drakkars s'ancrent sur nos côtes, dans la baie de Bourgneuf, l'île de Noimoutier et le golfe des Pictons aux nombreuses îles, les marais d'Olonne et du Talmondais. Ils remontent les petits fleuves côtiers, Vie, Jaunay, Lay et Sèvre pour y porter plus loin leurs violences et leur ruine.

    Pendant près d'un siècle, les côtes du Bas-Poitou sont souvent dévastées et vivent dans la peur.

    En 820 les seigneuries du Bas-Poitou s'organisent afin de lutter efficacement contre la menace viking. Ils se regroupent afin de se défendre efficacement contre les razzias normandes. Ainsi fut créé le comté d'Herbauges.

    Le comté d'Herbauges recouvrait le Bas-Poitou comprenant le Pays de Retz actuel, plus le nord de la Vendée depuis les îles côtières (Noirmoutier, Bouin), jusqu'à Tiffauges, la vallée de Clisson et les Mauges à l'intérieur des terres.

    Il faudra que le roi Charles le Chauve donne aux Vikings ce qui deviendra la Normandie et que, le pays s'étant couvert de fortifications, le comte de Limoges résiste en 1018, pour que les persécutions prennent fin réellement.