• La Vendée Militaire

    La Vendée militaire est le terme utilisé pour désigner le territoire insurgé lors de la guerre de Vendée.

    Répartie entre les anciennes provinces du Poitou, de l’Anjou et de la Bretagne, débordant donc largement des limites du département de la Vendée, elle comprenait également le sud de la Loire-Inférieure, le sud-ouest de Maine-et-Loire et le nord-ouest des Deux-Sèvres.

    Elle était en outre limitée par les places fortes républicaines : Nantes, Angers, Saumur, Thouars, Parthenay, Luçon, Fontenay-le-Comte et Les Sables-d'Olonne.

    SOURCES

     

    SOURCES

    L'armée d'Anjou (Catholique et Royale) était composée de l'Anjou et du Haut-Poitou. Forte de 40 000 hommes, elle eut à sa tête de nombreux généraux, conjointement ou successivement (l'espérance de vie d'un général est inférieure à un an !) : Autichamp, Bonchamps, Cathelineau, d'Elbée, La Rochejaquelein, Lescure, Marigny, Stofflet

    L'armée du centre, forte de 10 000 hommes, regroupait les cantons de Pouzauges, Mortagne, les Herbiers, Montaigu, les Essarts, Saint Fulgent et Chantonnay. Elle eut trois généraux : Sapinaud de la Verrie,Sapinaud de la Rairie, Royrand

    L'armée du marais, composée de 15 000 hommes, était implantée sur le pays de Retz et le Bas-Poitou et ne se joignit que très rarement au reste des troupes insurgées. Elle eut à sa tête plusieurs hommes, dont le plus grand conduisit séparément son combat : Charette 


    SOURCES


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :